Si l’on peut croiser quantité de temples à chaque coin de rue en Thaïlande, en Inde, ou au Laos, il n’en est pas de même dès que l’on s’écarte quelque peu de ces pays entièrement voués au Bouddhisme.

En effet, une fois avoir quitté l’Asie du sud-est, trouver un temple Bouddhiste pour pratiquer sa méditation quotidienne ne sera pas chose aisée. Même s’il en existe un peu partout dans le monde en petit nombre, ils sont souvent très reculés et peu connus du public car très peu exposés médiatiquement.

Vue d’ensemble d’un temple Bouddhiste

Deux raisons primordiales à cela. Tout d’abord, un temple de méditation se veut calme et tranquille. Pour cela, il serait difficile d’en concevoir un dans de grandes mégacités, en dehors des pays Bouddhistes. Le silence et le côté nature qui sont ces principales qualités font que l’on retrouve en général ces temples Bouddhistes perdus en plein plateau montagnard.

Ensuite, certains temples étant simplement magnifiques de fond en comble, avec moult dorures, tapisseries et boiseries sculptées, il a été préférable de les construire à l’abri de toutes dégradations ou vols crapuleux.

Les temples Bouddhistes les plus reculés

Vu qu’il en existe à tous les endroits de la planète où l’homme, à croyance ou philosophie Bouddhiste, a pu poser les pieds, j’en ai retenu 5 qui m’ont paru les plus reculés possibles.

1. Le Temple de Taktshang

Cet extraordinaire et singulier monastère Bouddhiste se trouve au Boutan, royaume Bouddhiste situé à l’est de la chaîne montagneuse de l’Himalaya. Aussi appelé Tiger’s Nest, il est accroché aux parois d’une falaise à plus de 3000 mètres d’altitude, ce temple est situé à 1 km de la première ville qu’est Paro. Composé de 7 temples différents, il fut longtemps visité par les plus grands sages des moines en pèlerinage. D’une rare beauté, et doté d’un silence des plus reposants, ce temple fut malheureusement la cible d’un incendie en 1998, où nombre de ses tapisseries et le décès d’un moine furent à déclarer. Pour les aventuriers de l’extrême, uniquement.

2. Le Temple XuanKungsi

Tout aussi unique pour sa construction le long d’une falaise, le Temple Xuankungsi est donc lui aussi suspendu dans le vide, 50 mètres au- dessus du passage d’une rivière, qui peut se mettre à déborder à tout moment de l’année. Situé et construit en Chine en l’an 491, il est soutenu dans la falaise rocheuse par des poutres qui y sont plantées à la garde. La ville la plus proche étant située à plus de 60 kilomètres, mieux vaut ne rien manquer si l’envie de vous y aventurer vous prenait.

3. Le Temple de Taung Kalat

Situé à plus de 700 mètres d’altitude, au sommet de l’ancienne cheminée d’un volcan du Myanmar, ce temple vu de loin, est tout simplement magnifique. Depuis toujours, de nombreux pèlerins s’y rendent pour vénérer les grands esprits, particulièrement aux approches mensuelles de la pleine lune. Par contre, très peu de visiteurs occidentaux ne s’y sont aventurés, c’est pourquoi, il reste aujourd’hui un grand mystère.

4. Le Temple de Phuktal

Construit dans la roche d’une falaise au début du XIIe siècle, au nord de l’Inde, le Temple de Phuktal héberge encore aujourd’hui plus de 70 moines bouddhistes. Il est situé non loin de l’entrée d’une gigantesque grotte, et surplombe le passage de la rivière Lungnak. Même s’il est très difficile d’accès, il n’en reste pas moins reconnut pour la vaste bibliothèque qu’il renferme en ses murs. Il reste encore aujourd’hui beaucoup de mystère autour du Temple et des moines qui y pratiquent à l’année. Inutile de préciser qu’il faut être un randonneur aguerri pour pouvoir s’y rendre…

5. Le Temple Lérab Ling

Fondé en 1991 par Sogyal Rinpoché, ce Temple est implanté sur les hauteurs du Lodévois-Larzac en France. Même s’il a eu droit à la visite en personne de Sa Sainteté le Dalaï Lama peu après son ouverture, il reste encore peu connu du grand public.

En véritable centre d’études et de pratiques du Bouddhisme Tibétain, c’est aussi l’endroit sacré où se tiennent les retraites internationales de Rygpa.

Même si l’image du Temple Lérab Ling a été quelque peu salie par une certaine « folie des grandeurs » instaurée par son fondateur, la polémique engendrée semble s’être tassée, et le Temple serait actuellement dirigé par une directrice spirituelle répondant au nom de Khandro Rinpoché. Ce temple est d’une rare beauté, emplie de dorures sculptées et de nombreux parcs verdoyants à souhait.